ALAIN BORER

ŒUVRES > Essais sur l’art > Déploration de Joseph Beuys

Plus le temps passe, plus s’éloigne cette œuvre qui, ayant suscité le commentaire à l’égale des plus grandes du XXe siècle, a par rapport à elles le désavantage mais aussi la force singulière d’avoir été incarnée par son auteur. « Œuvre-vie », dans les termes de Borer, œuvre faite chair, en actions et en discours, forcément inachevée, interrompue par la mort et appelant par conséquent le thrène, l’hommage, la commémoration, de même qu’elle suscita du vivant de l’artiste la fascination, voire l’idolâtrie.

Studiolo, L’ATELIER CONTEMPORAIN, février 2021

■ Une signature, deux livres, triple bonheur, par Pascale MARTELLO,
Inactualités et Acribies, 10 février 2021